Share

PwdByEddie

Partager

Le kenpō kai (拳法會) est un art martial japonais d'origine chinoise imprégné des deux cultures.

Kenpō kai signifie « réunion des méthodes du poing » (拳 ken = poing, 法 = méthode, 會 kai = réunion).

Origines

Un moine de Shaolin nommé Jiang enseigna à son frère paysan l’art du shaolin quan pour qu’il puisse se défendre (sa famille faisant l’objet d'attaques répétées). L’art fut transmis dans la famille de génération en génération et devint le jiang quan (boxe de la famille Jiang).

Durant l'ère Tokugawa, un jeune aventurier japonais initié à l'art du kashima-shinryū nommé Tawada Ishizaka voyagea en Chine et entra durant de très nombreuses années au service de la famille Jiang. Il parvint à se faire accepter comme élève et finit par être initié à leur art.

De retour au Japon avec son fils Chien Ishizaka, Tawada décida, pour survivre, de monter une troupe théâtrale dont les spectacles étaient basés sur sa maîtrise du jiang chuan. Tawada étant d'un âge avancé, c'est son fils qui en assurera les parties les plus spectaculaires. Avec le temps, il codifia et développa la pratique de son art martial et, peut-être, en y ajoutant quelques éléments du kashima-shinryū qu'il pratiqua durant sa jeunesse. Cela devint un style à part entière, empreint de sa personnalité. Il le transmit à ses descendants et cette pratique deviendra le ishizaka ha kenpō.

Après 1945, le ishizaka ha kenpō survécut à la guerre, à travers Koiso Ishizaka (1915-1966), son frère Kazuo Ishizaka (1921-1998) et le neveu de ce dernier Sotoki Ishizaka (1943-1987).

Sotoki Ishizaka décida de partir en Chine pour retrouver la trace de la famille Jiang. Il la retrouvera à Shanghai rencontrant ainsi le grand maître Hou Rou Jiang (1889-1978), et devint son disciple.

De retour au Japon, il alla voir son oncle Kazuo et, en compagnie de Chiaki Ohashi, ils décidèrent, dès 1967, de partir ensemble tous les ans s'entraîner au jiang quan afin de récupérer les formes et techniques perdues avec le temps.

Ils nommèrent l'art ainsi reconstitué le kenpō kai.

Durant les années 1970, les Ishizaka et Chiaki Ohashi effectuèrent une étude exhaustive de la somme des arts martiaux chinois et japonais en codifiant ses résultats et en y intégrant ainsi l'héritage des deux cultures avec, pour charpente, l'esprit samouraï du bushidō.

La décision est prise de diffuser le kenpō kai à large échelle, y compris aux Non-Japonais, le ishizaka ha kenpō kai étant auparavant réservé et enseigné à la famille ou à des cercles très restreints.

En 1987, maître Sotoki Ishizaka meurt lors d'un accident de voiture au Brésil. En 1998, maître Kazuo Ishizaka meurt à son tour, créant une petite incertitude quant à l'avenir du kenpō kai.

C'est finalement leur fidèle compagnon Chiaki Ohashi qui aura la charge du kenpō kai et qui en deviendra le président mondial en 2000. Il organisera une refonte en l'unifiant au niveau mondial dans le but de le diffuser et obtenir ainsi sa reconnaissance au niveau international.

 

 

Ou pratiquer le Kenpo kai :

Salle Haitz Pean,promenade du Parc Belay,
64600 ANGLET

Si vous souhaitez avoir des renseignements sur le kenpo kai ou le club, n' hésitez pas à contacter:

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

ou à visiter le site:

http://pagesperso-orange.fr/kempo-kay/

 

 

 

Mis à jour ( Lundi, 07 Décembre 2009 20:34 )